Plantation en doublon

Le choix de l'essence, les techniques de plantation, la taille, le travail du sol, l'irrigarion , méthodes de rénovation...

Modérateurs : phil, uncinat55, jacques 37, galistruffe

Répondre
le catalan
Membre
Messages : 244
Inscription : 04 sept. 2007 19:27
Localisation : RODES 66320

Message par le catalan »

J'ai planté en 2006 400 arbres de 2 ans dont la moitié en plants mixtes verts/pubescent avec un écartement de 20 à 30 cm, le pépinièriste m'a également dit le plus grand bien des plants mixtes verts/noisetier de Byzance et comme il en a planté 16 hectares, je veux bien croire qu'il a espoir lui aussi....
On va bien voir dans 5 ou 6 ans ...la taille est sévère et la croissance des arbres limitée à 1,80 ou 2 mètre entre les plants mixtes, ils mettent des kermes pour éviter de fermer le milieu.....à suivre
VISCA CATALUNYA....
Leromain84
Membre
Messages : 6795
Inscription : 05 nov. 2007 21:08
Localisation : VAISON LA ROMAINE

Message par Leromain84 »

BSR, LE CATALAN.
Je peux confirmer ton fournisseur si c'est (agritruffe) c'est moi qui est fait l'experience pour eux et tout mes doublons sont producteurs. Avec le recul ,dommage que je ne puisses plus en planter faute de place; jm
VAUCLUSE PIEDS DU VENTOUX NORD
"quoique l'on dise ou que l'on fasse le cul du rabassier sentira toujours le thym"
KERMES
Membre
Messages : 15
Inscription : 24 oct. 2007 20:56

Message par KERMES »

pensez vous que planter en doublon d'un chêne un genevrier pourrait être interessant; il me semble que le genevrier n'est pas producteur de truffe mais qu'il facilite la venue de celles-ci.
dans nos garrigues, les truffieres sauvages sont constituées de chênes kermes associés à des genevriers.
J'ai une jeune plantation de un an et je vais essayer ce doublon.
A+ jim
cm
Membre
Messages : 514
Inscription : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

Leromain84 a écrit :BSR, LE CATALAN.
Je peux confirmer ton fournisseur si c'est (agritruffe) c'est moi qui est fait l'experience pour eux et tout mes doublons sont producteurs. Avec le recul ,dommage que je ne puisses plus en planter faute de place; jm
Une fois de plus vous allez faire fausse route parce qu'une personne annonce qu'elle trouve des truffes sous tous ses doublons, alors ça y est le remède miracle est trouvé, ceux qui vont rigoler ce sont les pepis elles vont doubler leurs ventes.
Un peu de sérieux Combien de doublons avez vous plantés? Est-ce que vous avez planté des plants uniques pour servir de témoin? Je pense que vous avez un sol qui convient et ce n'est pas le fait d'avoir fait des doublons que vous avez des truffes mais le fait d'avoir un bon sol.
Ces essais de doublon ont déjà été réalisés depuis belle lurette et les resultats ont été negatifs. C'est comme planté serrer pour favoriser la precocité, tout ça n'est pas réaliste.
Ce qu'il faut pour la mélano c'est un sol équilibré, car notre reine, n'aime ni les excès ni les manques. C'est pour cela qu'il est difficile d'amender un sol pour les truffes car il faut trouver l'équilibre et comme on ne connait pas les besoins de la truffe c'est un peu faire n'importe quoi
qui avec un peu de chance marchera sur une parcelle mais pas sur une autre car elle n'aura pas les mêmes caracteristiques.CM
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 17975
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Message par melano »

Je ne serais pas aussi catégorique que toi Maurice. Certes, si ton sol n'est pas adapté, même avec deux arbres, ça ne changera pas vraiment les données.

En revanche, même si les conditions ne sont pas optimales, le fait de mettre plusieurs arbres au même endroits peut avoir quelques avantages.

Il y a peu, Jérôme nous montrait une photo d'une plantation en Espagne où ils plantent en triplé et pense même planter jusqu'à 5 arbres. Je vous remet la photo.

Image

Là, la problèmatique est simple : il s'agit de modifier les conditions du milieu en créant une zone d'ombre assez étendue au nord de ces minis bosquets.

Autre avantage que je trouve à la méthode du doublon est de faire exploiter différents niveau du sol par des systèmes racinaires différents voire complémentaires.

C'est peut-être ce qui fait défaut lorsque le sol convient sur les arbres qui ne produisent pas. Car pour produire, le sol ne suffit pas. Il faut un arbre, qui porte la truffe sur des racines dont le réseau superficiel doit être plutôt dense. Or, tous les arbres ne réagissent pas pareil coté production de racine. En mettre deux cote à cote permet d'augmenter un peu plus les chances de mettre un arbre qui a de bonnes capacités au bon endroit.

Maintenant, pour ne pas engraisser plus que de raison les pépis, des solutions existent. Pourquoi ne pas coupler un plant planteur avec un plant myco. On a ainsi un doublon qui pourrait réconcillier les partisans des deux méthodes.

Fred
cm
Membre
Messages : 514
Inscription : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

melano a écrit :Je ne serais pas aussi catégorique que toi Maurice. Certes, si ton sol n'est pas adapté, même avec deux arbres, ça ne changera pas vraiment les données.

En revanche, même si les conditions ne sont pas optimales, le fait de mettre plusieurs arbres au même endroits peut avoir quelques avantages.

Il y a peu, Jérôme nous montrait une photo d'une plantation en Espagne où ils plantent en triplé et pense même planter jusqu'à 5 arbres. Je vous remet la photo.



Là, la problèmatique est simple : il s'agit de modifier les conditions du milieu en créant une zone d'ombre assez étendue au nord de ces minis bosquets.

Autre avantage que je trouve à la méthode du doublon est de faire exploiter différents niveau du sol par des systèmes racinaires différents voire complémentaires.

C'est peut-être ce qui fait défaut lorsque le sol convient sur les arbres qui ne produisent pas. Car pour produire, le sol ne suffit pas. Il faut un arbre, qui porte la truffe sur des racines dont le réseau superficiel doit être plutôt dense. Or, tous les arbres ne réagissent pas pareil coté production de racine. En mettre deux cote à cote permet d'augmenter un peu plus les chances de mettre un arbre qui a de bonnes capacités au bon endroit.



Fred
Et oui tu es aussi catégorique moi, puisque tu dis que si le sol n'est pas adapté même deux arbres ne changeront rien.
D'autre part tu dis que le fait de planter en double fait que les racinaires vont se situer en différent niveau. FAUX puisque le racinaire d'un arbre se situe dejà à des niveaux differents, 2- SEUL le racinaire de SURFACE est valable et ce n'est pas le fait d'avoir un doublon qui favorisera davantage de racines de surfaces, les racines de surface sont favorisées par un pivot profond qui joue vraiment son role au contraire des pivots multiples (qui sont du au pépi qui le rabatte) qui n'aliment pas l'arbre correctement. Si l'endroit est bon comme tu le dis je te
garanti que TOUT ARBRE aura des truffes sous son couvert. Et ce n'est pas le fait de doubler tripler qui feront venir des truffes dans un lieu qui ne convient pas.CM
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 17975
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Message par melano »

Arf Maurice, tu t'énerves, c'est pas bon pour ton cholestérol ça.

On discute. Il y a des gens qui plantent en doublon parce que ça les rassure. Il y a des grands inquiets. Pourquoi voudrais-tu les en dissuader? Ils sont libres.

Imagines, tu doubles un noisetier avec un chêne. Les deux systèmes racinaires ne sont absolument pas pareil. Le réseau du noisetier est bcp plus dense et superficiel que celui du chêne. Il peut permettre de produire en premier pendant quelques années, avant que le chêne ne prenne le relais.

Il y a des gens qui raisonnent à différents pas de temps. Ils plantent des arbres qui donnent en théorie rapidement à coté d'arbres qui sont plus lents. Lorsque les deuxièmes donnent, ils coupent les premiers.
Si l'endroit est bon comme tu le dis je te garanti que TOUT ARBRE aura des truffes sous son couvert.
Ceux qui plantent en doublon peuvent donc être rassuré, si l'endroit est bon, ils auront des truffes. Deux fois plus?

Fred
cm
Membre
Messages : 514
Inscription : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

melano a écrit :Arf Maurice, tu t'énerves, c'est pas bon pour ton cholestérol ça.

On discute. Il y a des gens qui plantent en doublon parce que ça les rassure. Il y a des grands inquiets. Pourquoi voudrais-tu les en dissuader? Ils sont libres.

Imagines, tu doubles un noisetier avec un chêne. Les deux systèmes racinaires ne sont absolument pas pareil. Le réseau du noisetier est bcp plus dense et superficiel que celui du chêne. Il peut permettre de produire en premier pendant quelques années, avant que le chêne ne prenne le relais.

Il y a des gens qui raisonnent à différents pas de temps. Ils plantent des arbres qui donnent en théorie rapidement à coté d'arbres qui sont plus lents. Lorsque les deuxièmes donnent, ils coupent les premiers.
Si l'endroit est bon comme tu le dis je te garanti que TOUT ARBRE aura des truffes sous son couvert.
Ceux qui plantent en doublon peuvent donc être rassuré, si l'endroit est bon, ils auront des truffes. Deux fois plus?

Fred
Mais oui on dicute mais ce que j'arrive pas à comprendre c'est qu'à chaque fois que je donne des explications y a toujours quelqu'un pour me contredire.
Je vais donc etre CLAIR:
1- Le noisetier ne permet pas d'avoir des truffes plus vite qu'avec un chene vert. C'EST FAUX ARCHI-FAUX de dire ça.
2- Ce n'est pas parce que tu vas avoir 2 ou arbres en doublon que tu auras plus de truffes là encore c'est FAUX et ARCHI-FAUX, la preuve c'est que sous un arbre tu as des centaines de truffettes et une minorité arriveront à maturité quand c'est pas 0.
3- Comme le noisetier a un racinaire qui avance tres vite il va choper plus rapidement tous les compétiteurs donc tu auras plus de chance d'avoir des 2 arbres contaminés.
4- Si y en a qui veulent faire des doublons ou autre ça ne me gène pas ,ce qui me gène c'est de faire croire que c'est la solution miracle et je m'énerve pas.CM
echo
Membre
Messages : 36
Inscription : 23 janv. 2007 19:34

Message par echo »

bonjour
Pour ma part je pense que tout cela est de la gesticulation intellectuel dont les vertues effectivement ne peuvent que rassurer les éternels inquiéts ou chercheurs perpétuels.On peut tout imaginer,tout essayer,cela ne fait pas de mal.Mais delà à vouloir en tirer des conclusions ou des hypotheses ne nature à orienter certains vers celles-ci.La je ne suis pas preneur et je comprends mieux pourquoi certaines recherches ne sont pas vulgarisés.Moi je préfere partir de l'hypothese passé = production.aujourd'hui baisse de la production.Pourquoi?.C'est mon choix, surement trés simpliste,mais les bases me paraissent plus stable que de vouloir multiplier les arbres aujourd'hui, et demain?: les amendements,les arrossages,l'air,le soleil,la terre...etc
bonne journée
cm
Membre
Messages : 514
Inscription : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

Merci Echo, enfin quelqu'un de sensé.CM
Avatar de l’utilisateur
phil
Membre
Messages : 1704
Inscription : 20 avr. 2007 13:25
Localisation : Quercy blanc - Sud Lot

Message par phil »

Bonjour

Je suis d'accord avec toi echo sur le fait que l'on a des choses à apprendre du passé (puisqu'il était productif en truffes). Mais il ne faut pas se leurrer, il y a des choses passées que l'on ne pourra pas ressusciter. Par exemple lorsque je regarde des photos de ma région (Quercy) vers les années 1900, je me rends bien compte que cela n'a rien à voir avec aujourd'hui. A l'époque, la population agricole était importante, la moindre parcelle était exploitée, qu'elle soit située à flanc de colline ou en fond de vallée. Le milieu était par conséquent très favorable à la truffe. Aujourd'hui malheureusement, beaucoup de parcelles sont à l'abandon, en friche et le plus souvent colonisées par des boisements denses. Cela ne convient plus à la truffe T. Mélanosporum et ce sont d'autres champignons (souterrains ou pas) qui sont devenus dominants. Et ce constat n'est pas prêt de changer. Il faut donc tenir compte des réalités actuelles pour se projeter vers l'avenir. Et cela passe surement par l'expérimentation de nouvelles voies (bien sur sans renier le passé).

A+
phil
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 17975
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Message par melano »

C'est clair Phil, en Dordogne, c'est pareil, 80% des surfaces des causses sont soit vouées à l'agriculture intensive, soit au bois trop denses pour la truffe. Les seules parcelles qui restent avec peuplement de chênes discontinus sont à mon avis limite trop pauvre / sèche pour la truffe. Les sols y sont superficiels, argileux donc pas idéaux.

Donc, sauf à couper là où la forêt est dense car le sol est propice à la pousse des arbres mais c'est perdu d'avance d'après certains vu le degré de contamination ou à convertir des terres cultivées intensivement et c'est vachement difficile vu la SAFER et les saloperies qu'ils mettent, je ne vois pas comment s'en sortir.

Pour Maurice : personne n'a jamais dit que planter en doublon était la solution miracle surtout pas moi. D'autre part, malgré ses défauts, le noisetier continue à être planté en nombre, c'est bien qu'il a ses partisans.

Ensuite, pour de nombreuses personnes, le problème n'est pas de mener des truffettes au bout mais bizn d'obtenir des truffettes. Si planter deux arbres peut permettre de les rassurer voire d'y arriver plus facilement, pourquoi pas?

Par chez moi, certains plantent systématiquement comme ça. Ils n'ont pas forcement de meilleurs résultats que les autres mais si ça peut leur faire plaisir. Parce que la truffe c'est quoi si ce n'est une bonne part de plaisir?

Mais discutons, c'est comme ça qu'on va progresser.

Tiens Maurice, quelquechose qui va faire rêver tes truffettes : quelques photos de Jérôme lors d'un de ses voyages en Espagne.

Image

Image

Ca fait rêver toute cette eau non?

Fred
galistruffe
Membre
Messages : 3201
Inscription : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

sur la premiere photo c est la vasque d eau de la plantation d AROTZ réalisé de toute piece sur 40 hectares alimenté par 3 forages a plus de 120 m de profondeur et a 8 km de la retenue.
Sur l autre récolte des dernieres truffes noires vers le 20 avril je crois dans une plantation de 14 ans sur un sol d argile (42%) rouge tres present dans cette région .70 % des arbres de la plantation ont un brulé tres virulent 40% des arbres ont produit au moins une fois .Altitude 1150 metres . jerome
cm
Membre
Messages : 514
Inscription : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

galistruffe a écrit :Sur l autre récolte des dernieres truffes noires vers le 20 avril je crois dans une plantation de 14 ans sur un sol d argile (42%) rouge tres present dans cette région .70 % des arbres de la plantation ont un brulé tres virulent 40% des arbres ont produit au moins une fois .Altitude 1150 metres . jerome
Vu le nombre de pierres calcaires et la couleur de la terre je suis tres septique sur les 42% d'argile, il doit y avoir une erreur quelque part.CM
galistruffe
Membre
Messages : 3201
Inscription : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

c est ca ton probleme maurice .jerome
Répondre