expérimentation "trous à truffes "

Sous forum du forum général où on va parler de toutes les expérimentations en cours chez les uns et chez les autres.

Modérateurs : phil, uncinat55, jacques 37, galistruffe

Répondre
jj24
Membre
Messages : 1745
Inscription : 29 déc. 2018 18:54
Localisation : PAUSSAC 24310

Re: expérimentation

Message par jj24 »

Bonjour,

Je lis sur ton relevé que la T° n'a jamais dépassé 30°en été, pour moi il n'y a pas de manque d 'eau;
Je verrais bien un essai d'arrosage toutes les 3 semaines;

Fred, c'est quoi le "...LLWR :?:
JJR24
Avatar de l’utilisateur
trufou
Membre
Messages : 4499
Inscription : 16 janv. 2007 22:39
Localisation : tarn et garonne

Re: expérimentation

Message par trufou »

bonjour,
oui bien sur c est quoi ?
merci
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 20022
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: expérimentation

Message par melano »

Ce sont les initiales du terme Last Limited Water Range. C'est un notion développée par les brésiliens pour caractériser leurs sols et les conditions favorables aux cultures en intégrant de nouveaux paramètres.

Le problème, c'est que les publications que j'ai pu trouvées sur Internet sont en accès limité et/ou en portugais.

Mais c'est une notion très intéressante car elle quantifie le domaine de confort des végétaux non seulement entre la capacité au champ et le point de flétrissement comme le fait Trufou et comme on le fait avec nos sondes mais en plus, cela intègre les limites causées par l'absence de dioxygène dans le domaine le plus humide et la dureté du sol dans le domaine du sec.

Et là, on est en plein dans la problématique des sols argileux (mais pas que) qui concerne certains d'entre nous avec lors des pluies une asphyxie des truffes et lors des périodes sèches un risque d'apparition d'indurations qui gênent la croissance des ascocarpes.

Donc en plein dans le mille.

Fred
jj24
Membre
Messages : 1745
Inscription : 29 déc. 2018 18:54
Localisation : PAUSSAC 24310

Re: expérimentation

Message par jj24 »

Bonjour,

Je comprends mieux, plusieurs paramètres sont pris en compte!

Traduction automatique
La gamme d'eau non limitative ( NLWR ) représente la gamme de la teneur en eau dans le sol où les limites à la croissance des plantes (comme le potentiel hydrique , la porosité à l' air ou la résistance du sol) sont minimes. John Letey (1985) de UC Riverside a introduit le concept NLWR dans une tentative d'intégrer plusieurs propriétés physiques associées à la croissance des plantes ou des racines pour affiner le concept de capacité d'eau disponible . Alvaro Pires da Silva, Bev Kay. et Ed Perfect ( Université de Guelph , Ontario) (1994) a affiné le concept et l'a appelé la plage d'eau la moins limitative (LLWR).

La limite supérieure (partie humide) du LLWR est déterminée non seulement à la teneur en eau à la capacité du champ (FC), mais aussi à la capacité de fournir une aération adéquate pour les racines des plantes (généralement considérée comme une porosité minimale à l'air de 10%). La limite supérieure est alors définie comme:

min q {porosité à l'air = 0,1, FC}.

Plutôt qu'une porosité remplie d'air à 10%, LaoSheng Wu de UC Riverside a proposé une teneur en humidité où le taux de diffusion de l' oxygène gazeux ODR était de 0,2 micro-g / cm2 / min comme critère pour un état d'aération satisfaisant.

La limite inférieure (extrémité sèche) n'est pas seulement limitée au point de flétrissement permanent (PWP) mais aussi à la capacité de pénétration des racines. Ceci est mesuré comme la résistance mécanique du sol prise à une valeur arbitraire, disons une pénétration à 3 MPa. La limite inférieure est définie comme:

max q {résistance mécanique = 3 MPa, PWP}.
Voir également

Énergie intégrale
Planification de l'irrigation
Facteur limitatif
Equivalent d'humidité
Stress d'humidité
Fonction de pédotransfert
Continuité de l'atmosphère des plantes du sol

Références

Da Silva AP, Kay BD et Perfect E 1994 Caractérisation de la gamme d'eau la moins limitative des sols. Soil Sci. Soc. Un m. J. 58, 1775-1781.
Letey J 1985 Relation entre les propriétés physiques du sol et la production végétale. Adv. Soil Sci. 1, 277-294.

Dernière modification il y a 2 ans par Me, Myself, and I are Here
Le contenu est disponible sous CC BY-SA 3.0, sauf indication contraire.
Depuis:
https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q ... _eG13ne9h9
JJR24
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 20022
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: expérimentation

Message par melano »

Oui, c'est ça JJR24, la gamme d'eau la moins limitative des sols. C'est ce qui doit plomber Truffou, soit dans le dur, soit dans l'humide avec le manque d'oxygène.

C'est Da Silva qui est à l'origine de cette notion. J'espère que Culturtruf va nous démerder ce problème.

Fred
jj24
Membre
Messages : 1745
Inscription : 29 déc. 2018 18:54
Localisation : PAUSSAC 24310

Re: expérimentation

Message par jj24 »

Bonsoir,

Voir la notion des phénomènes aux interfaces!?
JJR24
Avatar de l’utilisateur
trufou
Membre
Messages : 4499
Inscription : 16 janv. 2007 22:39
Localisation : tarn et garonne

Re: expérimentation

Message par trufou »

bonjour
merci pour vos efforts de comprehension.
pas facile a comprendre en effet.
la porosité semble importante dans ces données , la vapeur d eau sous terre ;
je vais essayer de l ameliorer avec mon nouvel outil.
mais force de constater que je n ai pas la meilleure parcelle pour produire de la truffe.
a tous les efforts et travaux que j ai fourni, j aimerais savoir dans une bonne parcelle si ca aurait marché ????
pour l instant, je maintiens de retarder mon projet de nouvelle parcelle, j attends de voir si j ai une amelioration.
trufou
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 20022
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: expérimentation

Message par melano »

Les brésilien ne parlent pas dans leurs études de la porosité mais c'est lié car ils étudient la LLWR en fonction de la densité apparente du sol.

En gros, en sol forestier, ni la dureté du sol, ni le manque d'oxygène ne vient entamer l'intervalle entre la capacité au champ et le point de fleurissement.

Par contre, en culture, à chaque fois c'est limitant. Que ça soit en prairie, en travail du sol ou en agriculture de conservation, ça réduit l'intervalle.

C'est pourquoi une approche classique avec les sondes et deux limites de pF est notablement insuffisante pour tous les sols.

Je mets les courbes dans le post sur l'oxygène car on est dans celui des pièges.

Fred
Avatar de l’utilisateur
trufou
Membre
Messages : 4499
Inscription : 16 janv. 2007 22:39
Localisation : tarn et garonne

Re: expérimentation

Message par trufou »

bien, merci fred, je vais regarder .
mais ca devient compliqué , peut etre même hors competences !
trufou
Genévrier
Membre
Messages : 1093
Inscription : 23 janv. 2017 19:58
Localisation : Périgord Noir

Re: expérimentation

Message par Genévrier »

Très intéressant,
Comparatif entre les truffes de pièges et les truffes plein sol:

https://micofora.com/efecto-de-los-pozo ... y1EHqBnshg
bion
Membre
Messages : 5718
Inscription : 10 févr. 2013 20:21
Localisation : Bouches du Rhône centre

Re: expérimentation

Message par bion »

Bonjour,

Merci pour le lien; intéressant, mais il manque le plus important: la qualité de l’arôme, ce qui est annoncé comme devant faire l'objet d'une étude à venir.

Michel.

PS: pour résumer, pour ceux qui comprennent l'espagnol encore moins que moi:
Truffes de pièges plus précoces, plus profondes, plus rondes, moins attaquées par les liodes.
Maturité identique.....quand il y a une seule truffe dans le piège.
Efficacité des pièges variables selon les types de sol, plus efficaces dans les sols plus sableux.
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 20022
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: expérimentation

Message par melano »

Oui, on a la réponse à notre questionnement sur la maturité des truffes de piège. Elles sont moins mûres que les truffes de sol car elles sortent majoritairement en tout début de saison (pic fin novembre / début décembre).

C'était un secret de polichinelle mais je voulais que ça soit papi lulu qui nous le dise. :mrgreen:

Après, c'est tout bénef pour les producteurs qui en font comme les espagnols car ça leur permet de fournir des truffes pour les fêtes de Noël. En plus comme tu le dis, elles sont plus profondes, donc mieux protégées et plus rondes.

Mûres ou pas mûres, c'est là qu'elles sont les plus chères.

Fred
jj24
Membre
Messages : 1745
Inscription : 29 déc. 2018 18:54
Localisation : PAUSSAC 24310

Re: expérimentation

Message par jj24 »

Bonsoir,

D'après la traduction automatique, moins de maturité au début de cavage, par rapport aux truffes de sol; plus rondes et moins attaquées par les liodès;
Si je comprends, le manque de parfum, qui n'est pas développé, ne semble pas une priorité!
JJR24
Lemarnais
Membre
Messages : 279
Inscription : 05 sept. 2014 08:52
Localisation : Marne

Re: expérimentation

Message par Lemarnais »

Avatar de l’utilisateur
fefe
Membre
Messages : 904
Inscription : 02 sept. 2019 19:59
Localisation : Aveyron

Re: expérimentation

Message par fefe »

IMG_20210309_165352_4_copy_806x403.jpg
Salut cette année piège a truffes
Moitié tourbe perlite et vermiculite
Et l'autre moitié a l'efiiperl pur
20g de truffe par arbres
Fait a la tarière diamètre 100
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Félix
Répondre